• Spleen Me

     

    Dis-moi

    Toi qui as tant vécu et qui as tout connu
    De la jeunesse à la vieillesse
    Tous les chemins de traverse

    Dis-moi

    Comment combattre le spleen
    De tous ces chagrins qui nous minent
    Toi qui as connu la grande guerre
    Et l'ombre de cette crise sanitaire

    Dis-moi

    Comment garder le sourire
    Quand chaque jour, nous annonce le pire
    Toi qui as vu périr ceux que tu aimais
    Durant la grippe espagnole, consterné

    Tu as connu les 30 glorieuses
    Et mai 68, sans un sou, pour soigner ton enfant
    Des années luxuriantes et une vie harmonieuse
    Anéanties par la guerre du golfe, menaçant

    J'ai connu tes joies et tes rêves
    Mais ton plus cruel ennemi
    Ne t'a offert aucune trêve
    En te prenant l'amour de ta vie

    Dis-moi

    Toi qui as tant vécu et qui as tout connu
    De la jeunesse à la vieillesse
    Tous les chemins de la tendresse

    Que la boucle dans un éternel infini
    Perpétuant le ricochet des évènements
    Sais-tu combien de fois cette mélancolie
    Viendra noircir le fil du temps ?

    Toi qui as croisé la passion et l'amour
    Et dont le bonheur a bercé chaque aurore
    Même si un sombre malheur a vogué sur tes jours
    Un enfant s'étant envolé sous l'ombre d'un sort

    Dis-moi

    Comment as-tu continué à avancer ?
    La vie nous laisse des récifs sur lesquels marcher
    Qui nous blessent sans pouvoir ô jamais cicatriser
    Comment as-tu fait car on n'oublie jamais ?

    Souvent, je pense à toi et j'aime à te demander
    Qu'aurais-tu pu me dire pour me consoler ?
    Toi qui désormais es de l'autre côté

    •★•

    LD © Elea Laureen
    Tous droits réservés
    DPP 9406-48210

    Image du Web

    Pin It

    3 commentaires
  • L'Invisible

     

    Dans le silence en impatience
    Souffle avec impertinence
    Tous ces secrets bien gardés
    Dans l'inconscience inavouée

     

    Quand l'encre enfin sur le parchemin
    Pose le mystère des lendemains
    La lumière soudain se fait feutrine
    Et la prose ose la calligraphie divine

     

    Au fur et à mesure de l'écriture
    S'estompe le fil des secondes
    Le temps suspendu aux mille mots perdus
    Qui se fondent sur les ondes

     

    Laissant entrevoir l'invisible
    Beauté que nul ne peut imaginer
    Quand le visible limpide
    S'efface, force est de constater

     

    Que là où vibre l'allégresse
    Des mots de la poésie
    La plume de la prophétesse
    Pianote de sa courtoisie

    •⊰✿~•

    LD © Elea Laureen

    Tous droits réservés

    DPP 9313-47883

    "Lorsque j'écris pour rendre visible l'invisible
    le visible devient invisible"

    ~ Anise Koltz ~

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Ici & Là

     

    "Comme une évidence"
    Je sème avec élégance
    Tous ces petits billets
    Ici et là, posés

    Telle une étoile filante
    Sur un fil doré
    Je laisse à qui demande
    Un mot ou un baiser

    Je ne fais que passer
    Laissant cette fragrance
    Flotter légère et dense
    De mes douces pensées

    Apaiser vos souffrances
    Et guider en nuance
    D'un souffle d'espérance
    Nos chemins éclairés

    De cette éternité
    En douce consonnance
    Laisser vous donc porter
    Par cette soyeuse ambiance

    En onctueuse sérénité
    Sous ces ailes d'ange
    Toujours à mes côtés !

    •⊰✿~•

    LD © Elea Laureen

    Texte protégé

    Pin It

    8 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires